Sélectionner une page

Comment bien écrire : 17 conseils pour bien écrire sur le web

7 Avr 2020 | Réseaux sociaux

Tu veux savoir comment bien écrire pour le web et tu es à la recherche d’astuces qui sortent de ce que tu entends habituellement.

Je ne t’apprends rien, si tu as un business en ligne et que tu écris mal pour le web, tu sais ce qu’il va se passer.

Tu n’arriveras pas à capter l’attention des gens.

Personne ne s’intéressera à toi ou à ton produit.

Tu ne gagneras pas assez d’argent pour vivre et un beau jour.

Tu laisseras tomber ton business.

Laissant derrière toi ton rêve de vivre de tes idées.

C’est pourquoi j’ai écrit cet article : Comment bien écrire, 17 conseils pour bien écrire sur le web

Dans un premier temps, je vais te montrer comment bien écrire sur les réseaux sociaux sans que tu aies besoin de trop réfléchir.

Ensuite, je te montre comment bien écrire pour le référencement naturel Google pour que tu positionnes tes articles en top position Google.

Enfin, je te montre comment bien écrire une page de vente sans que tu aies besoin d’être un pro du copywriting.

Cet article est complet et te permettra de bien écrire dans n’importe quelle situation sur le web.

Et on commence maintenant.

Comment bien écrire

Comment bien écrire sur les réseaux sociaux

1 – Avoir une cible

Avoir une cible, cela veut dire savoir pour qui tu écris.

Si tu n’as pas de cible, tu ne sais pas pour qui tu écris et au final, tu n’écris pour personne et pour tout le monde en même temps.

Dans ces conditions, il est difficile d’être précis et convaincant.

Imagine que tu écris à une personne en particulier.

Et adresse-lui ton message comme si tu lui parlais.

Ton texte va devenir beaucoup plus honnête et percutant.

Et beaucoup de personnes seront touchées par le message que tu auras délivré.

2 – Faire des phrases courtes et simples

Des phrases courtes et simples, ce sont des phrases d’une ligne avec un sujet, un verbe et un complément.

Si tu as envie de mettre une virgule dans ta phrase pour la prolonger, mets un point et fais une nouvelle phrase.

Les utilisateurs des réseaux sociaux ne sont pas motivés pour lire des paragraphes de 5 lignes ou plus.

Et ils ne veulent pas avoir à réfléchir.

Tu dois donc faire des phrases courtes et simples pour les garder en éveil et leur donner envie de lire.

En plus, avec des phrases courtes et simples, ton texte est plus aéré et donc plus plaisant à lire.

3 – Texte tourné vers le lecteur

Un texte tourné vers le lecteur, c’est un texte ou tu ne parles pas de toi, mais de ton lecteur.

Ton lecteur se fout de tes problèmes et de tes états d’âme.

Ce qu’il veut, c’est qu’on parle de ses problèmes pour qu’il se sente compris.

Pour qu’il se dise : « Enfin, il y a quelqu’un qui pose de mots sur ce que je pense ou je ressens »

Je t’invite vraiment à tourner textes vers le lecteur si tu veux que l’on s’intéresse à toi.

4 – Utiliser un langage adapté au niveau d’expertise du lecteur

Tu es expert et veux communiquer avec des débutants ?

Tu dois alors écrire avec les mots d’un débutant pour te faire comprendre.

Encore une fois, l’enjeu est de capter l’attention des gens et de le conserver.

Si des débutants ne comprennent rien à ce que tu dis, ils ne s’intéresseront pas plus de 2 secondes à ce que tu écris.

5 – Utiliser une structure convaincante

Une structure convaincante, c’est une structure qui attire l’attention du lecteur, qui le scotch et qui lui donne même envie de passer à l’action ou de revenir.

Si tu veux percer sur les réseaux sociaux, tu dois avoir des templates de structures de texte pour convaincre.

Voilà une structure simple :

Tu parles du problème de ton lecteur

Tu prouves que les solutions qu’il a essayées sont mauvaises

Tu parles de ta solution

Tu proposes quelque chose pour aller plus loin

6 – Toujours conclure par un appel à l’action

Chaque post que tu publies sur les réseaux sociaux doit avoir un objectif unique.

Par exemple : Lire un article, s’inscrire à une liste email, participer à un quizz, s’inscrire à un webinaire ..

Chaque post que tu publies doit se conclure par un appel à l’action.

Un appel à l’action c’est une invitation à cliquer sur un lien pour aller plus loin.

Tu dois impérativement faire cela sinon tes posts n’ont presque aucun intérêt.

Si ce n’est de flatter ton ego.

Comment bien écrire pour le référencement naturel

7 – Avoir un mot clé cible à référencer

Le mot clé cible d’un article de blog, c’est le mot clé que tu souhaites référencer en haut du moteur de recherche Google.

Pour chaque page ou article que tu écris sur ton site internet, tu dois avoir un seul mot clé cible.

Tu dois le faire parce que c’est le début de ta stratégie de référencement naturel pour une page web.

Sans cela, il ne se passe rien derrière et ton texte n’a que très peu de chances d’être bien référencé.

Le mot clé que tu vises doit apparaître au moins une fois dans l’introduction de ta page.

Puis il doit apparaître au moins 3 autres fois dans ton texte.

Enfin, tu dois également écrire ce mot clé dans un sous-titre de ton texte.

8 – Structurer son texte en différentes parties

Structurer son texte signifie lui donner plusieurs parties avec pour chacune d’entre elles un titre entouré de la bonne balise HTML.

Pour les parties principales, les balises entourant les titres sont des H2.

Pour les sous-parties, les balises entourant les sous-titres sont des h3

C’est dans un titre entouré des balises H2 que l’on doit au moins trouver une fois ton mot clé.

Dans les autres sous-titres, tu peux utiliser des mots appartenant au champ lexical de ton mot clé principal.

Tu dois faire cela parce que Google va lire plus facilement ton texte et va mieux comprendre son contenu.

Et en lui facilitant la tâche, tu augmentes tes chances de bien référencer ta page.

9 – Utiliser un champ lexical riche autour du mot clé visé

Avant d’écrire ta page web ou ton article, je te conseille de faire une liste de tous les mots qui constituent le champ lexical de ton mot clé principal.

Ensuite, écris une première fois ton texte sans prendre en compte cette liste de mots.

Quand tu as terminé, relis ton texte en commençant à y intégrer les mots de la liste.

En faisant cela, tu enrichis ton texte aux yeux de Google et lui permets de mieux comprendre le sens de ton texte.

Plus le champ lexical de ton texte est riche et plus tu donnes les moyens à ta page web d’être bien référencé dans Google.

10 – Faire des phrases courtes et simples

Même si tu optimises ta page web ou ton article pour Google, il n’en reste pas moins que ce sont des humains qui lisent ton texte.

Et ces humains n’ont aucune envie de lire de longs paragraphes difficiles à comprendre.

C’est pourquoi tu dois rendre ton texte plus léger en faisant des phrases courtes et simples avec un sujet, un verbe et un complément.

Si tu as une virgule au milieu d’une phrase, mets un point puis écris une deuxième phrase.

Utilise également des sauts de ligne pour aérer ton texte.

Tu dois faire cela, car Google étudie le comportement de tes visiteurs.

Si Google se rend compte que tes lecteurs partent trop rapidement de ta page, tu ne seras pas bien référencé.

C’est pourquoi tu dois trouver un équilibre entre optimisations Google et bonne expérience pour tes lecteurs.

11 – Respecter une longueur minimum de 1500 mots

Sur les mots clés les plus tapés dans Google, ce sont les pages qui ont plus de 3000 mots et plus qui sont le mieux référencés.

C’est normal, comment veux-tu apporter une réponse complète autour d’un mot clé avec un texte de 500 mots.

C’est juste impossible.

Si tu veux être bien référencé sur un mot clé, Google compare ta page à celle qu’il a mise en haut de son moteur de recherche.

Et si ta page est plus courte que celle qui est en haut, tes chances de la détrôner seront presque nulles.

C’est pourquoi un texte de minimum 1500 mots est obligatoire en référencement naturel.

Et dans tous les cas, je te conseille toujours d’aller voir la page n°1 sur le mot clé que tu veux bien référencer et de faire mieux en termes de structure, de champ lexical, de valeur apportée et de longueur de texte.

Comment bien écrire une page de vente

12 – Avoir une promesse imbattable

La promesse de ta page de vente, c’est l’élément qui va déterminer si ton visiteur va lire ta page ou repartir.

Je te conseille d’utiliser cette formule pour faire ta promesse : Comme avoir/perdre/gagner X sans passer par Y

X c’est le bénéfice principal que ta promesse apporte à ton client.

Y c’est l’obstacle principal qui l’empêche d’obtenir ce qu’il veut.

Tu dois avoir une promesse en or parce que c’est elle qui fait 80% du travail.

Si derrière, tu as une bonne offre et quelques éléments rassurants sur le fait que ton produit fonctionne, la partie est gagnée.

13 – Donner le l’espoir au lecteur puis le repousser

Une page de vente, c’est comme une phase de séduction.

Et en séduction, ce qui fonctionne le mieux, c’est de jouer au chat et à la souris.

En gros, je te promets X et au moment où tu le veux, je te le retire, puis ensuite je te le propose de nouveau, je refais monter l’envie pour te le retirer encore au dernier moment ..

Pour faire simple, ne mendie pas pour que l’on achète ton produit.

Fait donner envie à tes lecteurs d’acheter ton produit en jouant sur leurs émotions.

Fais-leur sentir que c’est eux qui ont de la chance d’avoir l’opportunité d’acheter ton produit, et non l’inverse.

14 – Faire des phrases courtes et simples

Comme pour les réseaux sociaux et le référencement naturel, utilise des phrases simple et courte.

Tes lecteurs n’ont pas le courage de faire l’effort d’essayer de te comprendre.

Tu dois encore plus faire ça sur ta page de vente parce que c’est ton résultat final qui est en jeu.

Et toute personne qui quitte ta page de vente sans acheter et un manque à gagner.

15 – Parle des bénéfices de ton produit

Sur ta page de vente, tu pourrais être tenté de mettre en avant les caractéristiques de ton produit.

Tu penses sûrement que c’est un aspect important susceptible d’agir sur la décision d’achat de tes lecteurs.

Et bien c’est faux.

La majorité de tes lecteurs se fichent des caractéristiques de ton produit, ils sont plus intéressés aux bénéfices qu’apporte ton produit.

Quand un lecteur lit un bénéfice qu’apporte l’un de tes produits, il sent une émotion positive.

Par exemple, ce produit va me permettre de gagner du temps, je ressens une émotion positive de soulagement.

En gagnant du temps, je vais pouvoir faire des choses que je ne peux jamais faire, je ressens une émotion de joie.

Et donc, j’ai envie d’acheter.

Ce sont les émotions provoquées par les bénéfices qu’offre le produit qui jouent un rôle sur la décision d’achat des lecteurs.

16 – Utiliser un langage adapté au niveau d’expertise du lecteur

Comme pour les réseaux sociaux, si ton produit s’adresse à des débutants, utilise du vocabulaire de débutant sur ta page de vente.

Et inverse si ton produit est à destination des experts.

L’une des principales questions que se pose ton prospect est : est-ce que ce produit est adapté à ma situation.

Si ton prospect est expert et que tu commences à lui parler comme à un débutant, il va se dire que ton produit n’est pas assez avancé.

Et inverse, si ton prospect est débutant et que tu lui parles comme à un expert, il va ne rien y comprendre et il va se dire, ce produit est trop compliqué par rapport à l’utilisation que je veux en faire.

Et donc, il partira de ta page de vente.

17 – Créer une urgence ou un effet de rareté

L’être humain cherche toujours à avoir ce qu’il ne peut pas avoir ou ce qu’il risque de ne pas pouvoir avoir.

Il est possible de créer cette émotion chez ton prospect en créant une situation d’urgence qui va lui faire peur de ne pas pouvoir avoir ton produit s’il n’agit pas maintenant.

Et cela va renforcer sa motivation pour acheter ton produit.

L’effet de rareté fonctionne de la même manière, si tu dis que ton produit est rare et qu’il n’y en aura pas pour tout le monde, tu motiveras tes lecteurs à passer à l’action pour acheter ton produit.

Si tu as aimé cet article et que tu veux avoir plus d'informations, tu peux t'inscrire gratuitement à ma formation continue par email, parce que je suis en train de préparer plein d'autres choses sur le sujet.